acceuil
Chasser :

L'Ile Maïre

Situation :
faisant partie de l'archipel de Riou, l'île Maïre se trouve au sud de Marseille. c'est l'île la plus proche de la côte. accessible à la palme, c'est un jardin extraordinaire pour tous les niveaux.

Accès :
A Marseille prendre la direction de la pointe rouge .suivre la route jusqu'aux goudes.
Entrer dans le village des goudes, prendre la première à droite en direction de la Maronaise et suivre la route jusqu'au parking de croisette.
L'île Maïre domine le paysage , avec le Tiboulen qui de Marseille ressemble à une tortue.
Après le village des goudes , c'est la calanque de callelongue, autre zone fabuleuse avec les célèbres « pierre de la chèvre ». En bateau la mise à l'eau la plus proche est le port de la pointe rouge.
Conseil assez important, ne rien laisser de valeur ou de visible dans les voitures. Et emportez vos clés dans une boîte étanche. En été, tôt le matin, le parking est utilisé par les fêtards de la Maronaise qui fait boîte de nuit.

Météo :
Déconseillée par mistral et vent d'Est trop fort . Les courants d'Est emmènent souvent une eau très trouble . Par mistral le côté Est , est un peu abrité , jusqu'aux pharillons . Impossible par gros Sud Ouest ( Labé ). Mais la plupart du temps, il reste toujours possible de se trouver une zone abritée quand les principaux vents soufflent .

Description :
c’est le côté Sud Est/Sud Ouest qui est le plus beau.
les faces nord de l’île et de l’îlot n’étant pas vraiment intéressante. Peu de poisson et relief assez nul.
A palme la mise à l’eau se fait en contre bas du parking face à l’île .
Il est possible de suivre a pieds le chemin vers le restau « la baie des singes », descendre vers le port de croisette et se mettre à l’eau à la plagette du port ou à la pointe sur le quai de l’UCPA. La traversée sera moins longue . La traversée de la passe est à faire avec précautions .le trafic des bateaux est très important dans la journée . Idem pour la traversée entre Maïre et son tiboulen .
Il est interdit de chasser dans la passe, à cause de la circulation des bateaux.


Les contrôles des aff-mar sont de plus en plus fréquent. Une fois sur l’île suivre le bord par l’Est .toutes les pointes sont bonnes. Les "fromages" , fond de roches trouées comme un gruyère , sont à inspecter.
Avant l’arrivée aux îlots attention à la pointe de l’île souvent très poissonneuse. A l’arrivée au "farillons", deux écueils dressés au large de la pointe Sud Ouest de l’île , profiter des remontées rocheuse pour faire des agachons. Sur le côté large de chaque îlots , il y à une faille , qui remonte jusqu'à la surface ou presque. Chaque arches et failles sont a inspecter . les agachons sont à faire face au courant en se cachant derrière les arches. Sur le côté Ouest des farillons , se trouve l’épave du Liban par 28 m . poursuivre la côte en faisant toutes les pointes avec attention . chaque criques est a inspecter minutieusement .
A l’arrivée devant l’îlot du tiboulen, on peut tenter la traversée. Les remontées rocheuse coté Ouest de l’îlot sont très bonnes. Le tiboulen est moins profond que l’île , avec les même caractéristiques .
Par contre les faces Nord Ouest de Maïre et du tiboulen sont un peu nul .mais les rencontres sont toujours possible . Entre l’île et le tiboulen se trouve le sec de Perrot.
Remontée rocheuse à 4 /5 m de profondeur qui peut retenir un peu de poisson. Les bords de la pointe de croisette sont aussi à faire. Les poissons les plus fréquent sont les sars , les loups et les dorades.
Tous les poissons de roche sont présent et à toutes les profondeurs. Saupes et mulets bien sur foisonnent.
L’été la rencontre avec les liches et les bonite reste possible du coté des farillons.
Les dentis sont aussi présent , mais très dur à approcher. Le spectacle des mérous qui papillonnent sur le fond est toujours magnifique. Mais bon, c’est que pour les yeux. Le tour complet de l’île et de l’îlot, prend entre trois et quatre heures , pour un bon palmeur. Mais il reste possible de se consacrer uniquement au farillons ou au tiboulen.

Le Paladin

Une autre zone ?