acceuil
Chasser :

Tout sur la seiche

Je commence cette page par remercier Christian COUDRE
qui m'a autorisé à utiliser les superbes photos de son site pour imager cette page
http://perso.wanadoo.fr/christian.coudre/seiche.html

Vidéo de seiche

Commençons par parler de sa mort.

Vous trouverez des os de seiches sur la plage.
Ils sont légers et flottent, ce qui à pour effet qu'ils remontent aprés la mort de la seiche et que les courants et les vents les amenent sur les plages.

La présence de beaucoup d'os de seiches
sur une plage est une preuve
de la présence du céphalopode
dans les parages.

Mais pas obligatoirement tout prêt.

os de seiche
Après la mort: la naissance. les œufs sont en grappe de la forme d'un raisin avec une excroissance sur le dessus. Il sont beiges lorsqu'il viennent d'être pondus et virent très vite au noir. La seiche choisi toujours des roches ou des algues dans des lieux calmes, mais suffisamment exposer à un très léger courant pour permettre aux œufs de respirer. Le plus souvent elle colle sa grappe au fond d'un trou sablonneux ou graveleux. Les digues sont des lieux de pontes privilégiés pour les seiches. Surtout que la digue à la naissance du Supion (nom de la petite seiche) lui apportera protection et nourriture. La seiche grandi très vite et se nourri au départ de larves de crevettes et de crustacés.
oeuf de seiche


deux seiches
Dès sa naissance elle à la notion de camouflage. En effet la pigmentation de sa peau lui permet de changer à volonté de couleur, s'adaptant au milieu qu'elle fréquente, afin de se dissimuler de ses proies et de ses prédateurs. La seiche est une proie facile pour ses prédateurs, que sont tous les carnivores (ou plutôt les poissonivores), loup et bar, maigre, denti, liche, etc… Le fait de n'avoir plus de carapace contrairement aux autres mollusques, la rend plus vulnérable. Elle a donc développer avec ses cousins le poupe et le calamar, une défense consistant à propulser une tache d'encre qui lui ressemble lors de l'attaque de l'un de ses prédateurs. C'est une forme de leurre qui le trouble, le détourne de sa proie et qui en plus opacifie sa vision. Le camouflage lui permet aussi de les éviter. Elle a une technique simple: l'enfouissement. Elle fait vibrer ses ailerons qui contournent tout son corps pour soulever le sable. Elle en profite pour se caler avant que le sable ne la recouvre. Elle prend la couleur du sable et on ne voit à ce moment là, plus que ces yeux qui dépassent. Un œil averti permet de détecter sa présence grâce à sa forme qui reste préssente sur le sable. Elle se reproduit de février à mai en Méditerranée et de avril à juillet en Atlantique et en Manche, avec une pointe les jours de lune noire de fin février à début mai. Sinon elle vit sur les fonds de sable entre 0 et 150m et ne supporte pas l'eau froide. En effet la seiche meurt des que l'eau descend en dessous de 6° (voir Ifremer) ce qui la pousse dès que l'eau est trop froide en Manche par exemple, à rejoindre les profondeurs plus stables en température. Sa vie est éphémère et ne dure que trois a cinq ans maximum, suivant les zones de vie, avec une reproduction dès les 10cm pour le mâle et 14 cm pour la femelle.

Ou la chasser et comment :

L'agachon ne fonctionne pas sur ce mollusque contrairement au calamar.

C'est le trou ou l'indienne qu'il faut pratiquer.

Tout d'abord, je tiens à dire que c'est une chasse spécialisée. Certes on a pu faire une ou deux seiches lors d'un sortie chasse par hasard, mais si l'on veut faire de la seiche et de la grosse, il faut partir "A la seiche".

Partir avec un 75cm car aucun tir ne se fera de loin et la plupart se feront même à trou ou dans le sable. Partir de très bonne heure. La seiche ne sera pas encore ensablée, car elle chasse la nuit. Faire TOUT les trous de la zone même le plus anodin. Attention même à trou elle peut être ensablée. Eviter de tirer les femelles. Lorsque deux seiches sont en phase de reproduction le mâle est celui qui est le plus coloré. Raies noires et blanches alternées. La femelle est presque blanche. En laissant les femelles vous ferez perdurer l'espèce. Sur les digues pratiquez l'indienne à 1m du sol pour repérer celles qui sont ensablées. Pas trop au fond sinon vous les ferez fuir avant de les voir, pas trop haut du fond sinon vous ne les distinguerez pas. C'est lors de chasse ciblée comme celle-ci que vous aurez le meilleur résultat. Ce n'est pas l'action de tir qui est intéressant mais l'action de recherche et de traque. En chassant ainsi vous aurait la surprise de faire un turbo ou une sole, voir même un gros loup à trou. http://www.passionchasse.com/recits/6mars2003.htm

digue
loup 6kg et seiche 1.5 kg

Une autre espéce ?